Lucie, jeune lycéenne française, a décidé de partir vivre une année en immersion aux Etats-Unis.

C’est entre sa classe de première et de terminale, que Lucie, lycéenne à Cholet a décidé de concrétiser ses projets d’immersion en s’inscrivant à un programme aux Etats-Unis. Durant son année, Lucie a été accueillie par une famille d’accueil bénévole américaine et scolarisée dans un lycée local.

« J’ai décidé de partir car j’avais pu avoir les retours d’expérience de mon père et de ma sœur qui sont également partis 1 an avec YFU. Leur année d’échange avait l’air tellement marquante et passionnante que je voulais aussi vivre la même chose tout en pouvant construire mon année de façon unique et personnelle. Je voulais également partir avant mes études supérieures. Je savais que cette année ne pouvait que m’enrichir, me permettre de mieux me connaître, de forger mon caractère et savoir ce que je voulais. Partir 1 an dans un pays étranger est aussi un atout dans mon dossier. En effet, j’y voyais le moyen de me démarquer quant aux sélections pour les études après la terminale au lycée.  »

Comment s’est passée l’intégration dans le pays avec ta famille d’accueil et le lycée ?

« L’intégration s’est très bien passée, et s’est faite très naturellement et assez rapidement. Je me suis vite investie que ce soit dans la vie familiale qu’au lycée. J’étais engagée dans des projets familiaux, et ai passé beaucoup de temps avec ma famille américaine. Je voyais ma grand-mère d’accueil pour cuisiner, visiter des musées. Elle me montrait ses endroits préférés dans différentes villes. J’ai apporté quelque chose à ma famille d’accueil. Je m’y suis sentie comme un membre intégrant et pas comme une étudiante d’échange qu’ils accueillent pour 1 an.

Le lycée a été également une des raisons de ma bonne intégration aux Etats-Unis. Je suis rentrée dès la rentrée scolaire dans l’orchestre du lycée et la fanfare (marching band) qui jouent pour les matchs de football américain. Je m’y suis fait des amis très proches qui m’ont fait découvrir la vie américaine « typique » des lycéens. J’étais également dans l’équipe d’aviron du lycée. Faire du sport en équipe aux Etats-Unis est très important puisque l’on représente le lycée. Je pense que c’est ce qui m’a permis de me rapprocher de beaucoup de personnes. L’équipe était incroyable ! J’ai pu faire partie d’un groupe en tant que sportive et pas qu’une simple étudiante d’échange.

Que ce soit à la musique ou au sport, je n’étais plus une étudiante d’échange mais une amie, une sœur, une coéquipière. J’ai pu apporter quelque chose de personnel, et m’y suis construit une place. »

Lucie et ses camarades de l’orchestre

« Je pense vraiment que l’intégration n’est possible que par la motivation et l’investissement que l’on met dans son année. Rien n’est arrivé par hasard, je me suis investie dans de nombreuses activités, ai saisi chaque opportunité pour en faire une expérience enrichissante. Chaque nouvelle expérience et personne rencontrée m’ont permis de m’intégrer aux Etats-Unis, et de m’y créer une place. »

As-tu gardé contact avec ta famille d’accueil et tes amis que tu t’es fait là-bas ?

« J’ai gardé de forts contacts avec mes amis et ma famille. Les réseaux sociaux rendent très facile l’interaction, et cela me permet d’échanger souvent. Je garde contact avec ma famille par messages, souvent aux moments des fêtes. Avec mes amis, on essaie de s’appeler quand on peut, et se parler par message le plus régulièrement possible. On envoie souvent des photos de l’année qu’on a passée ensemble, ou lorsqu’on se souvient de moments passés ensemble. Ce sont les seules personnes qui peuvent vraiment comprendre ce que j’ai vécu là-bas, et échanger avec eux donne toujours du sens à mon année. Garder contact permet à mon année d’échange de continuer à vivre à travers les souvenirs qu’on a gardés, et d’avoir le sentiment qu’elle ne s’est pas totalement terminée quand je suis rentrée en France. »

Lucie et ses amis de l’aviron

Maintenant que ton immersion aux Etats-Unis est terminée, qu’est-ce que ce séjour t’a apporté dans ta vie personnelle ?

« Cette année a été tellement intense, et 1 an permet de vivre énormément, que je ne pourrais pas tout évoquer. De façon générale, j’ai appris à me connaître, car j’étais seule face à mes choix. Je devais me construire une vie sans que ma famille en France soit là pour m’influencer ou me conseiller. J’étais libre de me tromper, de réussir, de choisir et d’en être la seule responsable. Tout cela m’a renforcée et m’a poussée à être active. Je ne pouvais pas me résoudre à me plaindre et attendre que les problèmes se résolvent d’eux-mêmes. Je devais affronter les choses et les arranger moi-même. Cela apporte beaucoup d’indépendance, et aujourd’hui je prends beaucoup plus d’initiatives, suis beaucoup plus active sans avoir à dépendre d’autres personnes.

J’ai pu également prendre confiance en moi. Ne connaissant personne, j’ai dû parler à des inconnus, être ouverte à différentes expériences pour rencontrer de nouvelles personnes. Aujourd’hui, je parle facilement en public, assume mes idées. Je n’ai pas peur de m’exprimer et de m’affirmer. Je sais prendre des décisions seules et importantes.

• Et d’un point de vue professionnel ?

Sur le plan professionnel, une année d’échange est un vrai atout. Face à la sélection dans la vie professionnelle, être partie seule 1 an est une preuve d’indépendance. Egalement de maturité et de sérieux.

L’apport linguistique est aussi très intéressant. En effet, dans un monde où une maîtrise de l’anglais est nécessaire, l’année à l’étranger permet d’assurer son niveau d’anglais et rendre sa maîtrise plus naturelle et spontanée. Avoir été confrontée à une différente façon de fonctionner dans un pays étranger à également développer chez moi une forte capacité d’adaptation. Ce qui, je trouve, est un grand avantage pour la vie professionnelle. Partir à l’étranger permet donc d’acquérir des compétences nécessaires dans la vie professionnelle et permet de renforcer son dossier afin de se démarquer face à la concurrence. »