Être bénévole YFU, c’est contribuer à rendre le monde plus ouvert et respectueux.

Depuis plus de 60 ans, plus de 800 bénévoles participent à l’évolution de l’association et l’a font vivre au quotidien. Aujourd’hui, Laurie qui est d’ailleurs bénévole de la région Haut-de-France et mère d’accueil nous apporte donc son témoignage.

  • Bonjour Laurie, peux-tu nous dire quand et comment as-tu connu l’association YFU ?

J’ai connu YFU il y a 5 ans. Cela faisait quelques temps que je cherchais comment permettre à ma fille de partir étudier à l’étranger. Sur le fil d’actualité Facebook, j’ai vu une publicité sur cette association. Après avoir téléphoné, ma famille et moi-même avons été enthousiasmé à l’idée d’accueillir une jeune étrangère. Pour le coup ce n’était pas du tout ma recherche première, et c’était une décision qui nous a apporté bien plus que ce qu’on ne l’imaginait.

Laurie, des jeunes accueillis et des bénévoles de l’association !

  • Vous avez accueilli une jeune. Comment cette aventure s’est passée ?

Bien sûr dans un premier temps nous étions inquiets, pressés, curieux, enthousiastes, d’accueillir notre premier jeune qui s’appelait Irmak. Lorsque la décision d’accueillir est prise de nombreux sentiments s’immiscent dans l’esprit. Mais une fois le jeune arrivé, les choses viennent naturellement.

Je suis actuellement à mon 4ème accueil. Si je retiens une leçon pour rendre l’accueil simple, c’est celle d’accueillir cet enfant comme un membre à part entière de la famille. Il faut maintenir une discussion même lorsqu’il existe des tensions afin de prévenir des malentendus qui peuvent être fréquents car n’oublions pas que les différences socio-culturelles sont énormes.

L’accueil est un moment magique qui permet d’échanger, de découvrir une nouvelle culture, de partager la nôtre. C’est notamment source de nombreuses discussions et parfois de fous rires. Il est difficile de résumer ce qu’apporte l’accueil, on en sort différents. Notre esprit s’ouvre au monde, la tolérance grandit à chaque accueil. L’accueil n’est jamais le même, chacun apporte son empreinte à la famille.

C’est un projet familial qui, en effet, agrandit celle-ci à chaque accueil.

Laurie, sa fille d’accueil Lotta et sa fille à l’Orientation d’Arrivée !

  • Aujourd’hui, tu n’es pas seulement mère d’accueil, mais aussi bénévole pour l’association ?

Je suis depuis devenue bénévole et YFU fait partie de mon quotidien et je suis heureuse de faire partie de cette association. Cela me permet d’apporter mon aide aux jeunes qui partent ou qui arrivent mais aussi aux familles d’accueil.

Aujourd’hui j’ai beaucoup appris de toutes ces rencontres lors des entretiens départs des jeunes qui souhaitent vivre leur expérience à l’étranger. Egalement lors des visites à domicile pour les familles qui souhaitent accueillir. Il y a les week ends YFU qui sont source de rencontres, mais aussi auprès des lycées, des professeurs, des proviseurs qui sont souvent ravis d’accueillir un lycéen étranger. Ma vision du monde a beaucoup changé et comme j’aime le dire, j’ai amené le monde à la maison.

J’aimerai à l’avenir présenter l’association dans les lycées ou collèges auprès des 3èmes afin de la faire connaître et de la développer.

YFU c’est l’histoire d’une grande famille de cœur.

 

Laurie et d’autres bénévoles à un Week-End organisé par YFU France !